En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.  En savoir plus et paramétrer les cookies

Fermer
pour "risque electrique" | Recherche avancée

Résultats de votre recherche avancée dans "DOSSIER"

Thumbnail_1
Boom du photovoltaïque : priorité à la sécurité
Lire la suite Commenter
Thumbnail_1
Les risques professionnels, parlons-en !
Lire la suite Commenter
E6e7ae4ad4ff86d2a8c79af588e1dfa1
Court-circuiter les risques d’incendie
Lire la suite Commenter

Résultats de votre recherche avancée dans ""

6b9b5d68775a12d4419ed48b2c1294ab
Groupama s’engage durablement auprès des Jeunes Agriculteurs
Lire la suite Commenter
492254db3852042672749e0cd6d75daf
Réduire les facteurs de risque dans une exploitation agricole
Lire la suite Commenter
0cd333131d7b8fa22934ab94467d49f0
Sécuriser son installation électrique : un enjeu pour l’habitat ancien
Lire la suite Commenter
F46ac1b9911011453ba0543a58b405ff
Des vies épargnées grâce au diagnostic électrique
Lire la suite Commenter
Cab43ff89d08e5b608eab7e1e7c28f2c
Groupama sensibilise ses sociétaires aux bienfaits du diagnostic électrique
Lire la suite Commenter

Résultats de votre recherche dans "Observatoire de la prévention"

Les nouveaux modes de déplacements urbains

Sur les trottoirs, les piétons doivent désormais cohabiter avec de drôles d’engins. Gyropodes, solowheel, trottinettes électriques : quels sont les risques ?

Avec la démocratisation des nouveaux modes de transports électriques légers, les piétons doivent être de plus en plus vigilants lors de leurs déplacements sur les trottoirs et aires piétonnes.

Ni skate, ni vélo, le solowheel est un monoroue électrique qui permet de se déplacer en ayant les mains libres. Les gyropodes, transporteurs constitués d’une plateforme munie de deux roues et les trottinettes électriques se multiplient également en ville !

Ces modes de déplacements d’un nouveau genre, silencieux et rapides, envahissent les métropoles et il est courant de croiser ces engins qui slaloment entre les piétons et les poteaux et peuvent atteindre la vitesse de 20 km/ heure.

En France aucune réglementation spécifique n’est applicable à leur circulation bien que la législation prévoie tout de même de ne pas dépasser la vitesse de 6 km/h sur les trottoirs. A contrario, en Suisse, les monocycles doivent désormais être immatriculés et leur circulation est restreinte aux routes et pistes cyclables.

Rappelons donc aux piétons de redoubler de prudence lors de leurs déplacements ! En 2013, 465 piétons ont été tués en France et plus de 2/3 ont été accidentés lors de leurs déplacements urbains.

Si ce taux de mortalité n’est pas imputable à l’utilisation des transporteurs électriques, leurs utilisateurs doivent veiller à alerter les piétons de leur présence en portant des bandes de tissu rétro réfléchissant sur leurs vêtements et en modérant leur vitesse.

Lire la suite Commenter

Faut-il éviter les transports en commun ?

En période de fortes chaleurs, les transports en commun renforcent les risques pour notre santé. Les espaces confinés favorisant la prolifération des microbes et l’augmentation de la température.

Les transports en commun, favorisent la promiscuité et les risques de contaminations respiratoires. Selon une étude réalisée par les scientifiques de l’université de Nottingham, nous aurions 6 fois plus de risques de souffrir d’une infection respiratoire aigüe en prenant le bus ou le métro. Et ceux qui empruntent ces transports plus de 3 fois par semaine sont moins menacés que ceux qui les utilisent de manière ponctuelle.

L’hygiène des mains ou le port d’un masque sont donc particulièrement recommandés en période d’épidémie.

En cas de forte chaleur, il est également déconseillé d’emprunter les transports en commun pour éviter d’élever la température corporelle et de faire un malaise. La station debout prolongée est également néfaste pour les personnes âgées, les malades ou les femmes enceintes. Dans une atmosphère confinée, elle peut se combiner aux risques de claustrophobie.

Avant tout trajet, évaluez donc votre parcours, le bon fonctionnement de votre ligne de transport et évitez les heures de pointe. Si possible, empruntez votre vélo ou un véhicule électrique plus respectueux de l’environnement.

Lire la suite Commenter

L’entretien des engins agricoles

La maintenance des engins agricoles est indispensable pour éviter les risques mécaniques et électriques liés à leur utilisation.

Le maintien en bon état de marche des engins agricoles est un gage de sécurité ! Pour cela, le conducteur d’engin doit effectuer une maintenance régulière de ses équipements : réglage, graissage, vidange ou remplacement des pièces défectueuses, sans délai.

Mais, il doit également être capable de diagnostiquer une panne ou un problème pour éviter les éventuels accidents lors de la mise en marche de l’engin. Maintenir les machines et le hangar en état de propreté est également indispensable pour assurer leur bon fonctionnement et votre sécurité.

Enfin, l’entretien des engins agricoles doit garantir leur bonne visibilité sur la voie publique ! Pour cela, assurez-vous que les dispositifs réfléchissants, les indicateurs de changement de direction et les feux de position soient en bon état de marche.

 

Plus d’infos sur www.groupama.fr

Lire la suite Commenter

Résultats de votre recherche dans "Prévention Groupama"

Le risque électrique dans l'habitat

 

7 millions d’habitations présentent des risques électriques ! Les installations défaillantes sont à l’origine de nombreux incendies et d’électrocutions. Court-circuitez les risques en apprenant à utiliser et à entretenir vos appareils électriques.

Le risque électrique, une réalité

Selon l’étude TNS Sofrès d’octobre 2012*, 2/3 des logements de plus de 15 ans sont en insécurité électrique. En cause ? Les prises usagées, les fils dénudés ou les appareils électriques vétustes et mal entretenus. Au delà du risque d’électrisation, ceux-ci peuvent occasionner des départs de feu plus ou moins importants dans une habitation. Selon l’Association Promotelec, 30% des incendies sont, en effet, d’origine électrique et 80 000 cas se déclenchent chaque année. Mais, ce n’est pas tout. L’eau est la cause d’électrocutions qui peuvent s’avérer mortelles dans des situations de contact direct et prolongé.

Identifier les pôles d’insécurité électrique

Si la majorité des gens estime être en situation de sécurité électrique, la plupart ignore les risques liés à leurs installations. Selon le test en ligne « SécuriQuiz » réalisé par l’Association d’intérêt général Promotelec, 30% possèdent un appareil électrique à côté de leur baignoire et 32% des personnes interrogées branchent leurs multiprises les unes sur les autres tandis que 81% des parties privatives des logements ne présentent pas de mise à la terre. Des situations qui multiplient les risques d’électrisation et de départ d’incendie dans une habitation. Pour prévenir les incidents, les installations électriques doivent être éloignées d’au moins 2,25 m d’une douche ou d’une baignoire dans une salle-de-bain et les socles de prise de courant à au moins 50 mm du sol.  Sachez également que les multiprises, branchées ensemble, peuvent provoquer un échauffement au niveau de la prise de courant et un incendie.

Protégez-vous et entretenez votre habitation

Afin de limiter les incidents électriques, il est conseillé d’adopter des réflexes de prévention au quotidien dans son habitation. Commencez par débrancher vos appareils électriques lorsqu’ils ne servent pas et n’intervenez jamais sur une installation défaillante sans avoir préalablement coupé le courant au disjoncteur. N’utilisez jamais d’appareil électrique lorsque vos mains sont mouillées ou que vos pieds sont immergés dans l’eau. Enfin, pensez à entretenir régulièrement vos installations en changeant les fils dénudés ou les appareils électriques endommagés. Des diagnostics réguliers effectués par des professionnels de l’électricité sont également indispensables pour vous protéger.

Que faire en cas d’électrocution ? Coupez immédiatement le courant et éloignez la personne électrocutée à l’aide d’un objet non conducteur puis appelez les secours.

Sources :

*baromètre TNS-Sofrès (mis à jour à l’automne 2012) pour Promotelec sur l’analyse des Diagnostics Électriques Obligatoires (DEO), Résultats du SécuriQuiz de Promotelec, auprès de 15 816 participants. Quiz mis en ligne sur le site de l’association de décembre 2012 à mars 2013. http://www.promotelec.com/

http://www.developpement-durable.gouv.fr/

Lire la suite Commenter