En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.  En savoir plus et paramétrer les cookies

Fermer
pour "prevention sante" | Recherche avancée

Résultats de votre recherche avancée dans "DOSSIER"

F2cf6e13a59d16814f2098efc91e4a25
3 minutes pour prévenir les cancers
Lire la suite Commenter
614f6ca169487bf798a4de042fb3c2af
Collectivités : la prévention au travail
Lire la suite Commenter
Cede3bc01af1bc5fad9f7617e3def2b7
Les jeunes sont-ils de futurs sourds ?
Lire la suite Commenter
27fdc877d3461d6f1d2683967eee60e7
Vaccination : où en êtes-vous ?
Lire la suite Commenter
19416648ada985691f9b3531f2e07243
Octobre rose
Lire la suite Commenter
126b1a64cdca85564d46700fd791a843
Une alimentation saine préserve la santé
Lire la suite Commenter

Résultats de votre recherche avancée dans ""

Aaedf375205bd387b233a3c3c8868363
La Maison du Cancer
Lire la suite Commenter
524391f8021092757729091a935d8281
L'association APAVC
Lire la suite Commenter
F46ac1b9911011453ba0543a58b405ff
Des vies épargnées grâce au diagnostic électrique
Lire la suite Commenter

Résultats de votre recherche dans "Observatoire de la prévention"

Pisteurs-secouristes : les anges gardiens des skieurs

2500 pisteurs-secouristes veillent chaque année à la sécurité des pistes de ski. Leur rôle est de prévenir les risques d’accidents et d’encadrer les skieurs. Les bons reflexes à adopter.

Titulaires d’un brevet national, les pisteurs-secouristes sont chargés de la prévention sur les pistes et des secours en cas d’accidents. La « prévention active » fait partie de leur champ d’expertise et a été adoptée par la plupart des domaines skiables.

De l’ouverture à la fermeture des pistes, les pisteurs-secouristes assurent : balisage, signalisation, déclenchement préventif des avalanches et la pose de dispositifs de protection.

De l’information à la gestion des conflits, ces professionnels sont là pour encadrer les sports de glisse et sensibiliser les skieurs aux comportements à risques en montagne.

Un travail de prévention au quotidien qui permet de rappeler les codes de bonne conduite sur les pistes : équipement adapté, respect des priorités, absence de consommation d’alcool et suivi des conditions météorologiques.

Source : www.adsp.org www.domaines-skiables.fr  www.sports-hiver.com

Lire la suite Commenter

Excès : savez-vous dire STOP ?

Pendant les périodes de Fêtes, les excès alimentaires sont légion ! Comment éviter l’indigestion et l’ivresse ? Savez-vous vous arrêter au bon moment ? Nos conseils pour prévenir les excès.

Le foie gras, la bûche au chocolat, le champagne… Difficile d’y résister ! Pendant les fêtes, le palais est à la fête et rien ne l’interdit, à condition de savoir dompter sa gourmandise.

 Règle n°1 : Inutile de sauter un repas en prévision du dîner du réveillon ! Vous aurez tendance à compenser en privilégiant les aliments gras, sucrés et salés.  Mangez donc à heures régulières pour maintenir une glycémie stable. Des légumes, des féculents et des protéines… Ainsi qu’un goûter léger, comme d’habitude !

 Règle n°2 : Hydratez-vous ! Oui, si l’eau hydrate elle coupe aussi la faim. En buvant de l’eau à intervalles réguliers tout au long de la soirée vous pourrez ainsi contrôler votre appétit et cultiver l’effet de satiété.

 Règle n°3 : Dupez votre estomac ! Lors du service au buffet, préférez une assiette à dessert et commencez par les aliments sains ; la viande maigre, les légumes verts. Levez le pied sur la sauce, le pain et sachez résister aux bouchées apéritives et aux deuxièmes services.

 Vous pourrez ainsi manger de tout sans risquer l’indigestion.

Lire la suite Commenter

Où et quand donner son sang ?

143 sites et 40 000 collectes mobiles existent pour vos dons de sang ! L’Etablissement français du sang (EFS) vous invite à consulter régulièrement sa météo du sang en cette période noire.

www.dondusang.net

 

L’Etablissement français du sang a plus que jamais besoin de vos dons ! Sang total, plaquettes, plasma, sang placentaire ou prélèvement de la moelle osseuse… Les besoins sont nombreux. Le don le plus courant ? Le don de sang total. Après le prélèvement, ses principaux composants sanguins sont séparés : plaquettes, plasma et globules rouges.

 A qui vont ces dons ? Aux personnes victimes d’hémorragies et aux malades. On dénombre, en effet, plus de 80 maladies du sang et chaque année, un million de malades sont soignés par des produits sanguins, par transfusion ou par médicaments dérivés du sang.

 Pour le don de sang total, seulement 400 à 500 ml de sang sont prélevés en fonction du volume sanguin du donneur. Une femme pourra donner son sang 4 fois par an et un homme, 6 fois à condition de respecter un délai de 8 semaines entre chaque don.

 Pour le don de plaquettes, il faut avoir entre 18 et 65 ans. Le sang est séparé en différents composants et les plaquettes sont recueillies dans une poche pouvant contenir jusqu’à 650 ml, soit les besoins d’un malade !

 Pour faire votre don, découvrir la météo du sang et les réserves disponibles et vous rendre dans le site de don le plus proche de votre domicile parmi les 143 répertoriés, rendez-vous sur : www.dondusang.net


Lire la suite Commenter

Résultats de votre recherche dans "Prévention Groupama"

Soyez vigilants avant de vous jeter à l'eau

Près de 1200 noyades se produisent chaque année. Dans les lacs, les rivières ou la mer, les risques d’accidents sont présents lorsque les dispositifs de surveillance ne sont pas respectés.

Qu’il s’agisse d’une rivière tranquille, d’un lac surveillé ou d’une plage bondée, il importe de rester vigilant à chaque étape de la baignade afin de ne prendre aucun risque pour sa sécurité et celle d’autrui. Avant toute chose, il est donc préférable de savoir évaluer son niveau de pratique, sa forme physique sans surestimer ses capacités sur la distance à parcourir dans l’eau. Dès votre arrivée, sachez identifier les zones de baignades autorisées et surveillées qui sont aménagées et encadrées par une signalétique spécifique (bouées, drapeaux, poste de secours). Sur place, vous pouvez vous renseigner auprès des sauveteurs de la plage ou de la base de loisirs sur la force du courant, les conditions météorologiques, les marées et les éventuelles crues.

Se baigner en toute sérénité

Lorsque vous partez vous baigner, prévenez systématiquement vos proches et restez à la portée de leur regard. Une crampe ou un malaise inopiné sont vite arrivés dans l’eau ! Sachez également qu’il est plus difficile de nager en milieu marin, dans un lac ou une rivière que dans une piscine. En cas de danger ? Ne luttez pas contre le courant afin d’économiser vos forces et allongez-vous sur l’eau pour dégager vos voies respiratoires et appeler de l’aide.

Comment savoir si la baignade est autorisée ?

Les cours d’eau situés sur une commune sont indiqués par une signalétique claire et précise. En effet, la commune doit prendre des mesures de prévention, de réglementation et de sauvetage pour assurer la sécurité des usagers et des riverains. Surtout lorsque la commune comporte une zone de baignade aménagée et délimitée. Des arrêtés d’interdiction de baignade peuvent être pris en cas de danger de noyade ou de pollution, par exemple. Les baigneurs sont tenus, pour leur sécurité, de respecter les dispositifs de surveillance et les messages d’interdiction ou de vigilance de la signalétique mise en place sur le site d’autant plus lorsque la baignade est interdite. S’ils bravent les interdits, ceux-ci s’engagent dans l’eau à leurs risques et périls…

Source : http://baignades.sante.gouv.fr

http://www.inpes.sante.fr

Remerciements à : L’Association des Sauveteurs en Mer http://www.snsm.org

La Commune de Moret-sur-Loing

 

 

Lire la suite Commenter

Enfants en cuisine, protégez-les !

Lieu de tous les dangers pour les petits, la cuisine fait chaque année de nombreux blessés. Afin que vos enfants vous aident en toute sécurité, suivez les conseils de prévention du jeune chef Ruben Sarfati. Nous avons profité du Salon International de l’Agriculture où Ruben anime chaque jour des ateliers culinaires sur le stand Groupama pour recueillir ses précieux conseils.  

Eliminez les dangers de votre cuisine

Avant de laisser le champ libre à vos enfants, mettez-vous à leur place. Un four brûlant à leur portée, un meuble bancal, un tiroir rempli de robots et de lames tranchantes, des produits désinfectants… Passez au crible toutes les éventualités et écartez les objets dangereux de son passage. Sachez qu’il existe des fours à porte froide dont la vitre épaisse sert à contenir la chaleur et des systèmes de sécurité pour verrouiller leur ouverture. Pensez également à repousser vers le fond de votre table de cuisson, les manches des casseroles, poêles et woks.  Et, bien sûr, veiller à refermer la porte de votre cuisine dès que vous en sortez.

Hygiène et nutrition en cuisine

Vos petits souhaitent vous aider en cuisine ? Le lavage des mains est une étape obligée pour leur inculquer des règles d’hygiène. Equipés d’un tablier, confiez-leur des tâches bien précises face à leur plan de travail dédié. Exit la découpe ou la manipulation des plats chauds, confiez-leur les parties les plus ludiques et simples à réaliser de la recette. Par exemple ? Le pétrissage de la pâte à pain,  le cassage des œufs ou l’épluchage des haricots verts à la main. En vous assurant, bien sûr, qu’ils soient toujours situés dans votre champ de vision. Enfin, pour leur santé et prévenir les risques de surpoids, réalisez un maximum de recettes vous-même en évitant les plats riches en matières grasse et les fritures.

 

Lire la suite Commenter

Elus et collectivités locales du Cher unis pour sauver des vies

L'installation de défibrillateurs dans les communes est devenue au fil des ans un enjeu de santé publique. Depuis 3 ans à Groupama Rhône-Alpes Auvergne, les Caisses locales de la Fédération départementale du Cher participent à l’acquisition d’un défibrillateur pour les communes intéressées. L'objectif à terme : sensibiliser le plus grand nombre de personnes à l’utilisation de cet appareil en organisant des journées de formation (information et démonstration) dispensées gracieusement par le S.D.I.S (Service Départemental d'Incendie et de Secours du cher). Au final, c'est plus de 100 appareils installés, 2 000 personnes formées et près de 600 nouveaux diplômés aux premiers secours (PSC1).

Lire la suite Commenter