En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.  En savoir plus et paramétrer les cookies

Fermer
pour "hypertension" | Recherche avancée

Résultats de votre recherche avancée dans "DOSSIER"

51d9c75a08ee6c11fb21bcd7d1977ec9
Prenez le pouls de vos artères avec Cœur Attitude
Lire la suite Commenter

Résultats de votre recherche dans "Observatoire de la prévention"

Travailler debout pour être en forme

75% des employés de bureau passent leur journée assis ! Responsable de troubles physiques importants, la sédentarité constitue une menace pour les entreprises, selon les résultats d’une étude britannique.

Se tenir debout permet de brûler 750 calories en plus chaque jour, révèle l’étude britannique ! De plus, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la sédentarité représente la 10ème cause de mortalité dans le monde et le 4ème facteur de risque après l’hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète.

Les employés de bureau, qui passent 75% de leur temps assis, sont exposés à des risques importants de : douleurs au dos, maladies cardiaques, diabète ou dégénérescence musculaire. Il leur est donc recommandé de se lever régulièrement et de passer au moins 2 heures debout au cours de la journée pour lutter contre ces problèmes. L’OMS recommande de faire 10 000 pas par jour et de pratiquer chaque semaine 150 minutes d’activité physique modérée pour diminuer les risques.

Lire la suite Commenter

Dormir plus pour guérir de l’anxiété ?

En moyenne, les français dorment 7 heures et 47 minutes par nuit et un français sur dix ne dort toujours pas après 1h du matin, selon l’INSEE. Le manque de sommeil est responsable des troubles de l’anxiété !

Les français dorment moins qu’il y a 25 ans ! En cause, l’utilisation massive des écrans de télévision, d’ordinateurs ou de tablettes. Les heures de sommeil, troquées contre du divertissement, se cumulent à la dette de fatigue quotidienne.

Mais, les horaires décalés, l’insomnie, l’apnée du sommeil ou des réveils répétés peuvent aussi être à l’origine de ce déficit nocturne. Les conséquences : maladies cardiaques, vertiges, diabète, dépression et donc… anxiété !

Cause et conséquence de l’insomnie pour certains, l’anxiété diminue la concentration et favorisent la perte de repères.  Troubles du comportement, hypertension et vision altérée… Le sujet anxieux est donc exposé à des risques quotidiens pour sa santé !

Pour retrouver une bonne hygiène de sommeil et dormir 7h à 8h par nuit, il est donc primordial de créer un environnement propice à l’endormissement. Exit les écrans, le travail de dernière minute et les stimuli ; alcool, cigarettes, café. Evitez également de pratiquer un sport dans les deux heures qui précèdent le coucher et faites des exercices de respiration afin de vous sentir apaisé et de trouver facilement votre sommeil. Une nuit réparatrice se profile à l'horizon ! 

Lire la suite Commenter

Jeunes sportifs : réveillez-vous !

Une étude menée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) révèle que seulement 63,5% de jeunes pratiquent régulièrement un sport en dehors de l’école. Réalisée auprès de 11 638 collégiens français, l’enquête classe la France au 34ème rang sur un total de 40 pays interrogés. La fréquence de l’activité physique des jeunes reste trop faible au regard des recommandations du programme national nutrition santé (PNNS). Explications.

Activités physiques extrascolaires : une pratique insuffisante

Malgré le nombre d’heures de sport prévues dans les programmes scolaires français, presque 40% des adolescents ne pratiquent pas d’activités physiques en dehors de l’école et 13% des filles ne font jamais de sport. Selon l’étude*, à l’âge de 11 ans 65% des enfants sont inscrits dans une association sportive contre 42% à l’âge de 18 ans.  En cause ? Une « digitalisation » massive des jeunes qui se montrent de plus en plus accros à leurs écrans : internet, mobile, télévision. 91,5% des ados passent plus de 2 h par jour devant un écran ! Un phénomène qui encourage leur sédentarisation et l’attrait pour des loisirs dits « passifs ». L’éloignement des salles de sport de leur domicile, le désintérêt de certains parents pour leurs activités ou le facteur économique constituent autant des barrières culturelles à la pratique physique régulière.

Vive le sport au quotidien !

Peu actifs, les jeunes restent toutefois sportifs car ils consacrent environ une heure de leur emploi du temps 3,6 jours par semaine à la pratique d’un sport. 31% d’entre eux ont une activité suffisante et 55% des collégiens déclarent faire une activité physique au moins 2 heures par semaine. Sports collectifs (football, tennis, basketball, danse…), vélo, marche à pied et sports de combat… Le panorama est varié ! Malgré cela, le PNNS recommande de pratiquer une heure d’activité sportive 5 ou 6 jours par semaine ou au moins l’équivalent d’une heure de marche rapide par jour. Un rythme intense mais qui s’avère indispensable pour maintenir et améliorer la santé physique des futurs adultes…

Le sport et ses bienfaits

La pratique d’une activité physique régulière participe au bon développement de la croissance chez les jeunes. Mais, ce n’est pas tout. Le sport réduit le stress et l’anxiété, améliore le sommeil et donc, les performances scolaires. Il permet également d’augmenter l’estime de soi et l’esprit de compétitivité. Côté santé, le sport lutte contre la prise de poids, particulièrement importante à l’adolescence, et réduit les risques de : maladies cardiovasculaires, diabète ou hypertension du futur adulte. En pratiquant un sport au quotidien, les jeunes gagnent en souplesse, en santé osseuse et ils améliorent également leur force musculaire et leurs capacités cardiorespiratoires. Un véritable cocktail bien-être !

Se mettre au sport : mode d’emploi

Tout d’abord, sachez que, le plaisir occasionné par la pratique de sport à l’adolescence garantit sa poursuite à l’âge adulte. Il est donc indispensable de privilégier un sport ludique, qui corresponde aux véritables aspirations de l’adolescent. Collectif ou individuel ? Jeux sportifs ou sport de combat et de stratégie ? Les Centres sportifs proposent une palette d’activités variées et des séances d’essai sont proposées dans la plupart des clubs avant de s’engager sur l’année. C’est également le cas des journées multi-activités : parcours aventure, via ferrata, triathlon…Mais la promotion de l’activité physique passe aussi par l’implication des parents. Ceux-ci, même s’ils ne sont pas de grands sportifs, doivent encourager les plus jeunes à honorer leur engagement physique. Comment ? En favorisant, par exemple, un transport actif entre l’école et le domicile (rollers, vélo, trottinette), si la distance le permet, en participant à certaines de leurs activités et en limitant le temps passé devant l’écran.

Dans tous les cas, sachez qu’il n’est jamais trop tard pour se mettre au sport ! Les meilleures habitudes se prennent dès le plus jeune âge et ce dans un contexte favorisé par la proximité de son activité avec le domicile et l’incitation à des loisirs ludiques. L’idéal étant bien sûr d’encourager la pratique sportive « entre amis » pour garantir l’assiduité des jeunes sportifs.

Sources : 

- INPES http://www.inpes.sante.fr/

- PNNS http://www.mangerbouger.fr/

- Ministère chargé de la santé http://www.sante.gouv.fr/

Pour tout connaître sur la prévention santé : http://www.vivons-prevention.com/rubrique-sante-37.html

Lire la suite Commenter