En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.  En savoir plus et paramétrer les cookies

Fermer
pour "electricite" | Recherche avancée

Résultats de votre recherche avancée dans "DOSSIER"

Thumbnail_1
Boom du photovoltaïque : priorité à la sécurité
Lire la suite Commenter
Thumbnail_1
Les risques professionnels, parlons-en !
Lire la suite Commenter
E6e7ae4ad4ff86d2a8c79af588e1dfa1
Court-circuiter les risques d’incendie
Lire la suite Commenter

Résultats de votre recherche dans "Observatoire de la prévention"

5 modes de transports écolos

Laissez votre voiture au garage et optez pour des modes de transports non polluants qui font la part belle aux énergies vertes.

 

Le vélo et la marche. Pour des distances de 1 à 5 km, le vélo représente un gain de temps et un mode de transport facilité ! Il faut savoir, en effet, que la moitié des déplacements intra-urbains sont inférieurs à 3 km. A Strasbourg, par exemple, 15% des trajets se font à vélo. Et, si vous ne voulez pas pédaler, il existe des taxis vélos. Mais le meilleur des moyens de bouger reste la marche à pied ! Il faut seulement 8 minutes pour parcourir 500 mètres et chaque kilomètre à pied permet d’économiser 280 g de CO2.

 

Le covoiturage. 12 millions de passagers ont été transportés en 2014 par ce biais ! Pour un trajet domicile-travail ou pour de longues distances, le co-voiturage ferait économiser 1500 euros/ an. Mais il existe aussi l’auto-partage, qui consiste à financer un véhicule avec d’autres utilisateurs, et l’éco-conduite pour adopter un mode de conduite en douceur qui limite la consommation de carburant jusqu’à 40%.

 

La voiture hybride ou électrique, à batterie rechargeable ou à moteur électrique permet d’effectuer des distances de 100 à 200 km sans émission polluante.

 

Le gyropode, cette plateforme électrique équipée d’un système de stabilisation ou le moto tricycle électrique. Dernières tendances ? L’utilisation d’un skatedrive ou d’un solowheel, ces transporteurs motorisés qui jouent les équilibristes.

 

Les transports en commun. Ecologiques, économiques et sécuritaires : en 2010, les transports en commun représentaient 10% des déplacements en France. Le tramway, répandu dans une vingtaine de villes, est particulièrement plébiscité puisqu’il est silencieux, propre et fonctionne à l’électricité.

 

Source : consoGlobe (http://www.consoglobe.com/)

Lire la suite Commenter

Eclairage public : place aux initiatives alternatives !

Hautement énergivores, les installations d’éclairage public sont au cœur des enjeux climatiques. Zoom sur des systèmes alternatifs.

L’éclairage public représente 48% de la consommation électrique d’une commune ! A titre d’exemple, à Paris ce sont 345 000 sources lumineuses (signalisation, éclairage des voies, illuminations) qui sont disséminées dans la ville. C’est pourquoi le Plan Climat-Energie, adopté par la ville en 2007, prévoit de réduire de 30% la consommation de l’éclairage public d’ici 2020.

Parmi les enjeux de la Cop21, qui se tient à Paris jusqu’au 11 décembre, l’éclairage public a un potentiel de réduction de consommation évalué entre 50% et 70%.

Face à ce constat, des initiatives alternatives insolites fleurissent ! Parmi elles, le projet « plantalampara » ; plantes-lampes, élaboré par des chercheurs péruviens. Ces pots de fleurs, qui produisent de la lumière sans électricité, permettraient un éclairage quotidien de 2h ! Comment ? Grâce à l’énergie produite par les bactéries présentes dans la terre. Voir la vidéo (https://www.soonsoonsoon.com/seclairer-avec-des-pots-de-fleurs).

Autre expérimentation, celle de la start-up française Glowee (http://www.glowee.fr). Cette dernière souhaite remplacer l’électricité des vitrines et du mobilier urbain par l’éclairage naturel produit par des micro-organismes marins issus de méduses, calamars ou planctons. Un système de bio-éclairage vivant actuellement présenté lors de la Cop21 !


Lire la suite Commenter

Remplacer sa chaudière par une pompe à chaleur ?

Economiques et écologiques, les pompes à chaleur permettent de diviser par trois sa facture d’électricité et d’utiliser, par exemple, les calories de l’énergie éolienne comme énergie renouvelable..

Systèmes de chauffage performants et économiques, les pompes à chaleur prélèvent la chaleur de l’air pour la restituer à une température plus élevée dans le logement.

Elles fonctionnent selon un principe thermodynamique qui consiste à produire plus d’énergie sous forme de chaleur qu’il n’en faut pour la faire fonctionner.

Bon à savoir. Une pompe à chaleur air/eau puise dans les calories de l’air extérieur pour chauffer l’eau et ne nécessite aucun approvisionnement en matière première. Attention, en revanche, aux PAC air-air car le brassage de l’air diffuse les polluants atmosphériques dans la maison…

Quoiqu’il en soit, pour 1 kWh d’électricité consommée, la pompe restitue 3 à 7 kWh en fonction des modèles et de l’écart de température. Un système économique et respectueux pour l’environnement.



Lire la suite Commenter

Résultats de votre recherche dans "Prévention Groupama"

Le risque électrique dans l'habitat

 

7 millions d’habitations présentent des risques électriques ! Les installations défaillantes sont à l’origine de nombreux incendies et d’électrocutions. Court-circuitez les risques en apprenant à utiliser et à entretenir vos appareils électriques.

Le risque électrique, une réalité

Selon l’étude TNS Sofrès d’octobre 2012*, 2/3 des logements de plus de 15 ans sont en insécurité électrique. En cause ? Les prises usagées, les fils dénudés ou les appareils électriques vétustes et mal entretenus. Au delà du risque d’électrisation, ceux-ci peuvent occasionner des départs de feu plus ou moins importants dans une habitation. Selon l’Association Promotelec, 30% des incendies sont, en effet, d’origine électrique et 80 000 cas se déclenchent chaque année. Mais, ce n’est pas tout. L’eau est la cause d’électrocutions qui peuvent s’avérer mortelles dans des situations de contact direct et prolongé.

Identifier les pôles d’insécurité électrique

Si la majorité des gens estime être en situation de sécurité électrique, la plupart ignore les risques liés à leurs installations. Selon le test en ligne « SécuriQuiz » réalisé par l’Association d’intérêt général Promotelec, 30% possèdent un appareil électrique à côté de leur baignoire et 32% des personnes interrogées branchent leurs multiprises les unes sur les autres tandis que 81% des parties privatives des logements ne présentent pas de mise à la terre. Des situations qui multiplient les risques d’électrisation et de départ d’incendie dans une habitation. Pour prévenir les incidents, les installations électriques doivent être éloignées d’au moins 2,25 m d’une douche ou d’une baignoire dans une salle-de-bain et les socles de prise de courant à au moins 50 mm du sol.  Sachez également que les multiprises, branchées ensemble, peuvent provoquer un échauffement au niveau de la prise de courant et un incendie.

Protégez-vous et entretenez votre habitation

Afin de limiter les incidents électriques, il est conseillé d’adopter des réflexes de prévention au quotidien dans son habitation. Commencez par débrancher vos appareils électriques lorsqu’ils ne servent pas et n’intervenez jamais sur une installation défaillante sans avoir préalablement coupé le courant au disjoncteur. N’utilisez jamais d’appareil électrique lorsque vos mains sont mouillées ou que vos pieds sont immergés dans l’eau. Enfin, pensez à entretenir régulièrement vos installations en changeant les fils dénudés ou les appareils électriques endommagés. Des diagnostics réguliers effectués par des professionnels de l’électricité sont également indispensables pour vous protéger.

Que faire en cas d’électrocution ? Coupez immédiatement le courant et éloignez la personne électrocutée à l’aide d’un objet non conducteur puis appelez les secours.

Sources :

*baromètre TNS-Sofrès (mis à jour à l’automne 2012) pour Promotelec sur l’analyse des Diagnostics Électriques Obligatoires (DEO), Résultats du SécuriQuiz de Promotelec, auprès de 15 816 participants. Quiz mis en ligne sur le site de l’association de décembre 2012 à mars 2013. http://www.promotelec.com/

http://www.developpement-durable.gouv.fr/

Lire la suite Commenter